Étiquette : vêtements de poupée

Un ours en ville …..

(Alors non, je n’ai pas vu d’ours en ville, même pendant le confinement. La nature avait repris ses droits mais pas à ce point.) 

Alors, qu’est-ce qu’elles attendent, sagement alignées au jardin ?

La venue d’une nouvelle copine.

 

Elles n’ont pas encore été présentées, mais je vous la montre en avant première, avant qu’elles ne la découvrent.

C’est une merveille de chez « un ours en ville ». Pour celles qui ne connaissent pas encore, visitez ce monde de douceur et de délicatesse.

C’est un cadeau de mon chéri. Elle s’appelle Margoline, c’est son nom d’origine, je le lui laisse car j’aime les vieux prénoms et il lui va bien.

Dans un prochain post, je mettrai des photos en intérieur avec ses accessoires et vous pourrez voir sa tenue dans les détails. J’ajouterai aussi des photos des tenues des filles.

Pour le moment, trop de travail au jardin et un projet couture pour Oscar à terminer.

Profitez du soleil …..

 

 

 

Le lundi au soleil

Encore une tenue romantico-vieillotte, c’est ma tendance du moment. Les Zwergnase ont un beau visage mais leur corps très rigide n’est pas propice aux mises en scène.



 



 

 


 

 

Colette a trouvé son Hadrien

Il y a quelque temps je vous disais être à la recherche d’un jumeau pour Colette. Et bien, c’est fait. Je vous présente Hadrien. Merci à Nelly pour son aide.

 

La tenue jaune est une tenue corolle et l’autre est une tenue « Fils en fête » sur Etsy.

 

Comme sur un nuage ….

Lucile n’est pas que boudeuse, elle est aussi frileuse. Malgré son air mi boudeur, mi blasé, elle a besoin de douceur.

Une laine très aérienne fera l’affaire. Un béret, un manteau et une robe et la voilà prête pour affronter cette météo étrange qui fait que l’automne et l’été côtoient le printemps dans la même semaine ….

 

 

Masculin – féminin

Je me suis lancée dans la couture d’une chemise avec un patron Citronille pour Minouche.

J’ai beaucoup aimé le patron qui est vraiment à la bonne mesure mais j’ai beaucoup galéré par le manque d’explications, ce patron s’adressant à des couturières confirmées je pense.

Néanmoins, après énormément de temps passé, et des petites reprises ici et là à la main pour le col, voilà le résultat.

Pour Lucille, j’ai dû agrandir le patron car les manches ne passaient pas dans les bras. C’est encore un peu juste et la forme des épaules des zwergnase étant assez particulière, la veste n’est pas très ajustée. Au départ, cela devait être des chemises, mais j’aime bien aussi portées comme ça.