Étiquette : crochet

Un ours en ville …..

(Alors non, je n’ai pas vu d’ours en ville, même pendant le confinement. La nature avait repris ses droits mais pas à ce point.) 

Alors, qu’est-ce qu’elles attendent, sagement alignées au jardin ?

La venue d’une nouvelle copine.

 

Elles n’ont pas encore été présentées, mais je vous la montre en avant première, avant qu’elles ne la découvrent.

C’est une merveille de chez « un ours en ville ». Pour celles qui ne connaissent pas encore, visitez ce monde de douceur et de délicatesse.

C’est un cadeau de mon chéri. Elle s’appelle Margoline, c’est son nom d’origine, je le lui laisse car j’aime les vieux prénoms et il lui va bien.

Dans un prochain post, je mettrai des photos en intérieur avec ses accessoires et vous pourrez voir sa tenue dans les détails. J’ajouterai aussi des photos des tenues des filles.

Pour le moment, trop de travail au jardin et un projet couture pour Oscar à terminer.

Profitez du soleil …..

 

 

 

Le lundi au soleil

Encore une tenue romantico-vieillotte, c’est ma tendance du moment. Les Zwergnase ont un beau visage mais leur corps très rigide n’est pas propice aux mises en scène.



 



 

 


 

 

Comme sur un nuage ….

Lucile n’est pas que boudeuse, elle est aussi frileuse. Malgré son air mi boudeur, mi blasé, elle a besoin de douceur.

Une laine très aérienne fera l’affaire. Un béret, un manteau et une robe et la voilà prête pour affronter cette météo étrange qui fait que l’automne et l’été côtoient le printemps dans la même semaine ….

 

 

Masculin – féminin

Je me suis lancée dans la couture d’une chemise avec un patron Citronille pour Minouche.

J’ai beaucoup aimé le patron qui est vraiment à la bonne mesure mais j’ai beaucoup galéré par le manque d’explications, ce patron s’adressant à des couturières confirmées je pense.

Néanmoins, après énormément de temps passé, et des petites reprises ici et là à la main pour le col, voilà le résultat.

Pour Lucille, j’ai dû agrandir le patron car les manches ne passaient pas dans les bras. C’est encore un peu juste et la forme des épaules des zwergnase étant assez particulière, la veste n’est pas très ajustée. Au départ, cela devait être des chemises, mais j’aime bien aussi portées comme ça.

 

 

 

 

 

Fleur bleue

Pour celles et ceux qui ne me connaissent pas, j’ai appris la couture seule sur le net. Mes créations n’ont pas la perfection d’une couturière, mais je progresse. Cette série m’a demandé énormément de temps ……

Pour tout ce qui est au crochet, je ne vends pas de tuto et je n’en utilise pas. Je fais des créations uniques qui sortent de mon imagination. Il m’arrive de faire des vide dressing sur ebay quand j’ai les tiroirs trop pleins. Celles qui achètent ont de ce fait  la certitude de ne pas retrouver la même  chose ailleurs, à moins qu’on ne se soit inspiré de mon travail.

 

Comme je l’ai déjà écrit, j’adore la façon dont Corolle faisait ses catalogues (à la belle époque), avec toute une série de vêtements différents, faits dans les mêmes tissus.

 

J’ai essayé de refaire la même chose avec les filles. Dans ce post vous découvrirez 2 petites nouvelles. Lucile (la blonde) et Félicie. Deux  Zwergnase.

Je les trouvais un peu ridicules car je pensais que leurs pieds étaient aussi gros que leurs chaussures. Mais non. Ils sont normaux. Dans le prochain post, je vous les présenterai dans leurs tenues d’origine.

 

 

Lucile porte une veste matelassée beige doublée d’un liberty dans les tons bleus. J’ai acheté le patron chez « Heloïse et Ademar« . Je n’ai pas suivi à la lettre les explications car je ne voulais pas de coutures apparentes. Son petit haut est fait au crochet. Sa jupe est faite à partir d’un patron « les chéries de vanilline« . Son sac sort de mon imagination. Pour ses chaussettes j’ai un peu retoqué le patron d »Héloise et Ademar » à ma sauce. Son chapeau est fait au crochet 1,25 coton Rico, j’ai ajouté un ruban du même tissu que la jupe.

Pour Félicie, un béret coton Rico, crochet 1,25 avec un noeud du tissu liberty. Même veste que pour Lucille mais avec un bouton recouvert du tissu. Chaussettes aux rebords au crochet. Pour la robe, j’ai agrandi un patron « les chéries de vanilline », mais comme les Zwergnase ont des épaules très rondes, elle n’est pas très ajustée.

 

Suzanne porte un béret beige coton rico et crochet 1,25. Son chemisier, toujours fait à partir du patron « les chéries de vanilline ». Le pantalon est fait à partir d’un patron « les coutures de Magda« , que j’ai un peu modifié.

Pour Sidonie, même patron que pour Suzanne mais en version robe. Serre tête au crochet et ruban liberty, fleur au bouton recouvert de tissu.

Le porte bébé, je l’ai fait moi-même, sans patron, à partir un porte bébé barbie.